N’Nzérékoré Capitale forestière de la Guinée, l’Etape finale du séjour guinéen de la Caravane.

Après des escales à Kissidougou, keguedougou et Macenta où elle a remis le livret vert aux autorités locales qui ont rassurées sur leur soutien à la lutte. Pour une Afrique Unie mais aussi attachée aux pratiques de l’agroécologie paysanne, les caravaniers ont mis fin à l’étape de la Guinée a Nzérékoré.

Les paysans et paysannes de la capitale forestière du pays appelé château d’eau de la sous-région, ce sont fortement mobilisés pour assister à la cérémonie de lancement des activités et aux débats. Les échanges ont portés essentiellement sur l’agroécologie paysanne et l’exploitation des forêts classées de Ziama et Gueké. A ce niveau, l’assistance a été édifier sur la lutte actuelle que mène la société civile guinéenne, elle est relative à l’annulation d’un décret présidentiel pris en 2002. Il autorise en effet, une multinationale à exploiter la foret de Ziama et des forets communautaires, au mépris des intérêts des populations paysannes qui sont les plus perdants d’un tel état des faits, ils ont aussi suivis le témoignage de deux femmes paysannes qui pratiquent l’agroécologie paysannes, dans la production de l’huile de palme et du riz, deux expériences qui ont boostées la vie économique des dites femmes.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, les différents orateurs ont été unanimes sur l’importance de la caravane et les thématiques qu’elle développe tout au long de son passage. Pour le Président du Conseil Régional de la Société Civile de Nzérékoré, en prêchant en faveur de l’agroécologie paysanne et contre l’accaparement des terres agricoles, la caravane œuvre pour la sécurité alimentaire et contre l’appauvrissement des paysans. C’est un combat pour la transformation sociale de l’Afrique qui résistera face à toutes les vicissitudes a déclaré Massa Koné, porte-parole de la Convergence Globale Luttes Terre et Eau Afrique de l’Ouest. Il a poursuivi, en se réjouissant que les richesses naturelles de la Guinée soit une chance pour l’Afrique mais dont l’exploitation doit s’inscrire dans une dynamique globale car selon lui, aucun développement du continent n’est envisageable sans l’union des compétences et des atouts des différents pays.

Lançant officiellement les activités, le gouverneur de Nzérékoré Elh Sébastien Tounkara a dit toute sa satisfaction de recevoir la caravane, il a affirmé que le phénomène de l’accaparement des terres est un danger qui mérite une unité de combat de la société civile ouest africaine en synergie avec les pouvoirs publics.
Avant de quitter la ville de Nzérékoré, les caravaniers ont organisés une marche pacifique qui les a conduits au gouvernorat où ils ont remis le livret vert de la Convergence au premier responsable de la région. Celui-ci a promis d’être un soutien inépuisable a cette initiative qui a son sens, prouve que l’Afrique a désormais une jeunesse débout et déterminer contre les mauvais clichés qui ternissent la vraie image du continent.