Les Pays itinéraires fin prêt pour accueillir la Caravane ouest africaine

Les autorités s’engagent à faciliter et à sécuriser le passage de la caravane et appuyer les acteurs de la société civile qui sont pied d’œuvre pour la réussite de la caravane dans leurs pays. C’est qui ressort de la mission effectuée par une délégation de la Coordination de la Convergence dans les différents pays itinéraire de la caravane.

En effet du 10 au 31 octobre 2018, la délégation a effectué une mission de supervision des préparatifs de la caravane en Guinée, en Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo et le Benin. La mission visait à s’assurer de l’état des préparatifs dans les 5 pays itinéraires et d’échanger avec les autorités en vue de faciliter et de sécuriser le passage de la Caravane dans les différents pays.

Ainsi en Guinée, de Mamou, à Nzérékoré en passant par Faranah, Kissidougou et Macenta, la délégation accompagnée par un représentant de la Plateforme nationale a rencontré les autorités et les acteurs de la société civile en plus de la commission d’organisation nationale. Ce fut le même cas en Côte d’ivoire à Man, Daloa et Aboisso, au Ghana ce fut Takoradi, Accra et Ho. Quand au Togo, la délégation est passé par Kpalimé, Atakpamé et Lomé avant de faire l’étape du Bénin en passant par Womey, Gbahouété et Cotonou.

Dans les cinq pays, la délégation s’est entretenue avec la commission d’organisation pour faire le point des préparatifs. Ensuite des rencontres avec les acteurs de la société civile au tour de la commission d’organisation locale pour une compréhension de la dynamique de la Convergence et de la caravane et de recueillir leurs avis. Les autorités sont également rencontrées pour leur présente l’esprit de la caravane et solliciter leurs appuis pour la réussite de cet évènement citoyenne. Enfin, la visite des sites retenue pour la tenue des activités et l’hébergement des participants pour s’enquérir de leur état et discuter des dispositions à prendre pour la restauration. A la fin de chaque étape une réunion bilan de la mission est faite avant le prochain pays.

Ainsi, il ressort, de la mission (i) un fort engagement des autorités des régions itinéraires de la caravane à soutenir les commissions d’organisation locales pour la réussite de l’évènement, (ii) une forte implication des acteurs de la société civile dans les préparatifs qui ont pris l’engagement de relever le défi de l’organisation. (iii) Les infrastructures visités répondent à des degrés différents aux conditions minimales pour abriter les caravaniers. (iv) un fort engagement des commissions d’organisations nationales pour gagner le pari de l’organisation.

Quant à l’état de la route, elle est bonne de façon globale et détérioré par endroit mais pas de nature à empêcher le passage de la caravane.

Enfin, les commissions d’organisations se sont engagées à mettre en œuvre les recommandations formulés par la délégation de la Coordination de la Convergence.

Vivement le 10 novembre 2018 et en route pour le droit à la terre, à l’eau et à l’agroécologie pour une CEDEAO des peuples.