Deuxième édition de la caravane Droits à la terre, à l’eau et à l’agro écologie Mamou en Guinée Conakry, marque le lancement de la caravane !

Plus de 200 personnes ont pris part samedi 10 novembre 2018, à la cérémonie officielle de lancement de la deuxième édition de la Caravane Ouest africaine « Droits à la Terre et à l’Eau, une Lutte Commune ». C’était en pleine forêt du fouta à l’Ecole Nationale des Agents Techniques Forestier (ENATEF) de Mamou. La cérémonie placée sous la présidence du gouverneur de la Région administrative de Mamou, a été rehaussée la présence de plusieurs autorités régionales et communales, des acteurs de la société civile locale, des paysans et des caravaniers du Mali, de la Mauritanie, du Sénégal, de la Cote d’ivoire, du Burkina Faso, de la Guinée Bissau et naturellement de la Guinée Conakry.

De nombreuses allocutions ont marquées la cérémonie, d’abord celle du Maire de la Commune Urbaine de Mamou qui a souhaité la bienvenue aux différentes délégations et un agréable séjour dans son entité administrative, Amadou Tidiane Diallo a ensuite déclaré que « l’eau sauve la terre, l’eau c’est la vie » pour magnifier à sa façon cette initiative citoyenne en faveur des communautés paysannes de la sous-région.

Le Président des organisations de la société civile locale, à saluer le courage des organisateurs de cette caravane avant de les exhorter à poursuivre ce noble combat pour le développement de la sous-région. Pour sa part le représentant des organisations paysanne a affirmé que cette activité contribuera significativement à une transformation sociale en Afrique pour une sécurité alimentaire et permettra a-t-il ajouté d’appuyer la promotion des droits humains dont notamment le droit à l’alimentation des populations ouest africaines.

Quant au point focal de la Convergence en Guinée, Maladho Diallo a dans son allocution rappeler le processus ayant conduit à la synergie des actions des mouvements sociaux africains pour une meilleure lutte contre l’accaparement des terres avant de clamer haut et fort qu’ils disent tous « Non à l’accaparement des terres, des eaux et des semences paysannes »
« Non à l’introduction des OGM a l’utilisation des engrais et des produits phytosanitaires synthétiques… »

Le porte-parole de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau-Ouest africaine a quant à lui, saluer et remercier les autorités guinéenne pour les facilités et l’hospitalité réservées à la délégation dès son arrivée à la frontière jusqu’à Mamou, Massa Koné évoquant les objectifs et les thématiques de la caravane à affirmer que la convergence est un engagement citoyen sans faille pour le développement de l’Afrique. Il a invité les peuples africains à transcender les frontières tracées par la colonisation et les barrières culturelles pour parler d’une même voix, il a insisté sur le soutien nécessaire des autorités administratives et politiques à la société civile pour atteindre ses objectifs, soutien qui passe selon lui par l’élaboration de programmes politiques qui prennent en compte les droits des paysans a la terre à l’eau et au semences paysannes et une législation adéquate contre l’accaparement des terres source de conflit et d’insuffisance alimentaire. Il a également indiqué que l’agroécologie paysanne reste l’alternative indispensable au changement climatique qui frappe de plein fouet la sous-région, c’est pourquoi Massa Koné a invité les autorités à accorder une attention particulière aux communautés rurales dont notamment les femmes et les jeunes.

En procédant au lancement solennel de la caravane, le gouverneur de la Région de Mamou s’est voulu un panafricaniste né, ayant vécu dans presque tous les pays ouest africains dont il a gardé de beaux souvenirs, ce qui constitue pour lui la preuve que l’Afrique est une nation unique tracée par le colon, Monsieur Amadou Oury Lemis Diallo a ensuite déclaré que la problématique de l’accaparement des terres et des eaux est une réalité en Afrique mais que les difficultés ne sont pas insurmontables grâce à l’engagements des Etats et la détermination des acteurs sociaux. Selon lui, la caravane de la Convergence Globale Droits à la Terre et à l’Eau est porteuse d’espoir et d’espérance a même de faire face aux défis, il trouve en cette caravane des idées nobles de paix, d’unité et de responsabilité qui changeront les choses dans un proche avenir.

Les participants ont par la suite eu droit à trois panels relatifs à l’accaparement des terres, à la gestion foncière a l’élevage et la déforestation en Guinée, des exposés enrichissants et plein d’enseignements alimentés par des témoignages poignants des caravaniers des autres pays participants.

L’après-midi de cette première journée de la caravane a été marqué par une marche pacifique des caravaniers et de la population de Mamou suivie de la remise de la déclaration et du livret vert de la convergence qui est un document de plaidoyer de la structure en faveur du monde paysan, la journée a pris fin par une visite guidée de la forêt classée de Mamou et une soirée culturelle riche en animation a la Maison des Jeunes.