Accueil La caravane Actualités Thématiques Documentations Caravane 2016 Contact

A propos

Après la première édition de la Caravane ouest Africaine – Droit à l’Eau, à la Terre et aux semences Paysannes : une lutte commune ! en 2016 sur l’axe Burkina – Mali - Sénégal, la CGLTE OA organise pour la deuxième fois la Caravane ouest Africaine Droit à la Terre, à l’Eau, à l’Agroécologie Paysanne : une lutte commune !

La caravane ouest Africaine Droit à la Terre, à l’Eau et à l’Agroécologie Paysanne : une lutte commune ! est un cadre de mobilisation populaire des mouvement sociaux en Afrique de l’ouest qui vise influencer les décideurs pour une législation foncière, semencière et plus largement autour des ressource naturelles, bénéfiques pour les peuples et non pour les élites et les investisseurs privés. Elle fait suite à l’élaboration d’un document cadre sur le foncier par l’Union Africaine qui doit être décliner en directives contraignantes par la CEDEAO et pour les semences par l’UEMOA.

La Caravane est une initiative de la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau Ouest Africaine (CGLTE OA). Elle est organisée chaque deux ans dans l’espace CEDEAO et mobilise les communautés à la base, mouvements sociaux y compris les organisations paysannes (agriculteurs, Eleveurs, Pêchers, forestiers, …) la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest.

Elle vise à contribuer à une transformation sociale en Afrique de l’Ouest notamment par l’amélioration des politiques et les textes législatifs en cours de ratification, d’élaboration ou de révision sur le foncier, l’eau, les semences paysannes, le pastoralisme, la pêche, les APE dans l’espace CEDEAO pour défendre nos droits dans le cadre de la souveraineté alimentaire en promouvant l’agroécologie paysanne qui s’appuie sur les droits humains, droit à l’alimentation, …
Spécifiquement la caravane 2018 ambitionne de :

  • Sensibiliser les populations sur la nécessité de lutter pour que la terre, l’eau et les semences paysannes demeurent des biens communs accessibles à tous et les informer sur les enjeux y afférents ;
  • Renforcer la synergie d’actions des organisations et mouvements au niveau de chaque pays via les plateformes nationales dans le cadre de la dynamique régionale ;
  • Améliorer l’implication des femmes et des jeunes dans la gouvernance foncière locale pour leur garantir un accès sécurisé au foncier ;
  • Soutenir les défenseurs des droits humains et des biens communs qui sont sans cesse criminalisés, harcelés voir tués ;
  • Poursuivre la mobilisation contre les APE ;
  • Remettre au Président en exercice de la CEDEAO et au autorités politiques et administratives de chaque pays, le Livret vert de la Convergence pour une prise en compte effective des préoccupations des peuples africains et notamment du monde rural dans les politiques et processus de décision ;
  • Faire reconnaitre la Convergence comme interlocuteur dans les instances de décisions et de processus politiques en Afrique de l’Ouest.

En plus des communautés à la base et mouvements sociaux y compris les organisations paysannes (agriculteurs, Eleveurs, Pêchers, forestiers, …), l’évènement cible également les parlementaires, élus communaux et autorités administratives et coutumières ainsi que les institutions régionales Ouest Africaine (CEDEAO, UEMOA), africaine (UA) et internationale (FAO).

La Caravane 2018 partira de Mamou en Guinée, traversera la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo pour prendre fin au Benin. Elle fera 17 escales d’activités intenses sur les thématiques Foncier, Eau, Agroécologie Paysanne, Pastoralisme, Pêches artisanales, ressources naturelles (Mines, …), Changement climatique. En outre les question Femmes et Jeunes, Paix et Sécurité, Gouvernance, Migration, … seront des thèmes transversaux au cœur des débats.

Plus 350 participants de 15 pays de l’espace CEDEAO feront le trajet et 15000 personnes seront mobilisées tout au long de son itinéraire.