// Vous lisez...

Messages clés

Garantir l’accès des jeunes à l’exploitation des terres renforce la souveraineté alimentaire

Du fait de la forte croissance démographique de la population, les actifs arrivant chaque année sur le marché du travail en Afrique subsaharienne devraient passer de 17 millions à 25 millions d’ici 2025, soit une population active de 330 millions. Les deux tiers (environ 200 millions) seront en zone rurale alors que notre jeunesse n’est pas encouragée à pratiquer l’agriculture. Les jeunes préfèrent partir à cause du fait que l’agriculture est dénigrée, dévalorisée et à limite reléguée au second plan par les politiques publiques. Pourtant les jeunes hommes et femmes sont la force et l’avenir de l’agriculture familiale, de l’agroécologie paysanne et de la souveraineté alimentaire. Ensemble, il va falloir construire un vrai cadre d’épanouissement et d’autonomie, de génération de revenus, de conditions d’héritage équitable, d’échanges de savoir intergénérationnels et de respect des droits humains.

Commentaires

Pas de Message