// Vous lisez...

Déclarations

Déclaration de Sikasso

Déclaration du Comité Ouest Africain des Semences Paysannes du Mali à la caravane Ouest africaine des luttes pour la terre, l’eau et les semences paysannes.

Nous, paysannes, paysans et personnes ressources, nous nous retrouvons au sein du Comité Ouest Africain des Semences Paysannes Mali - COASP-Mali- pour promouvoir les semences paysannes et défendre nos droits.

Le COASP Mali est un réseau né suite à plusieurs éditions de la foire ouest africaine des semences paysannes qui se sont déroulées à Djimini au Sénégal.
Pour nous, les semences paysannes sont d’origine végétale, animale ou issue de la biodiversité non cultivée. Elles incluent les semences traditionnelles et locales. Elles sont nos ressources pour l’agriculture et l’alimentation.

Les semences paysannes sont reproductibles. Elles ne sont ni homogènes ni stables.
Elles nous permettent de pratiquer une agriculture paysanne diversifiée et agroécologique.

Les semences paysannes garantissent notre indépendance et notre autonomie pour la souveraineté alimentaire.

Notre vision, nos valeurs et nos engagements sont inspirés de la déclaration de la foire ouest africaine des semences paysannes de Djimini 2011, en effet :

Face à l’invasion progressive des semences commerciales, industrielles, notamment hybrides, OGM, favorisées par les lois nationales et sous régionales sur le commerce des semences et sur la propriété intellectuelle sur le vivant, les semences paysannes sont menacées de disparaître sans combat organisé des paysans.
Notre souveraineté alimentaire n’est possible qu’avec nos semences paysannes.
Nous sommes convaincus que la semence paysanne est notre patrimoine, c’est notre vie.

C’est pourquoi :
Nous valoriserons nos semences paysannes pour une autonomie semencière et alimentaire ;
Nous revalorisons les techniques et les produits traditionnels de conservation de nos semences ;
Nous protégerons notre environnement et notre sante avec une agriculture sans produit chimique ;
Nous valoriserons nos ressources naturelles (terre, eau, semences paysannes…) avec des pratiques agroécologiques ;
Nous partagerons nos savoir-faire paysans pour faire vivre la biodiversité Agricole ;
Nous consommerons nos produits locaux pour une bonne santé et l’amélioration de l‘économie rurale ;
Nous défendrons nos droits de valoriser, échanger, donner ou vendre nos semences paysannes ;
Nous nous allierons aux luttes contre l’accaparement des terres, de l’eau et des ressources naturelles.
A cet effet, réunis pendant 4 jours à Sikasso du 4 au 7 mars 2016, le COASP Mali, partie prenante de la convergence globale ouest africaine pour la Terre et l’Eau, exhortons les autorités à

  • reconnaître nos savoirs faires paysans et notre capacité à être des acteurs du changement,
  • reconnaître nos semences paysannes pour l’agriculture et l’alimentation dans la perspective de la souveraineté alimentaire,
  • mettre en oeuvre des politiques et lois en faveur des semences paysannes conformément à l’article 9 du TIRPAA Traité International pour les Ressources Phytogénétiques pour l’Agriculture, et l’Alimentation,
  • refuser les OGM dans l’agriculture et l’alimentation et reconnaître le droit inaliénable des communautés à refuser les OGM dans l’agriculture et l’alimentation,
  • et protéger les semences paysannes contre le biopiratage,
  • promouvoir l’économie locale à travers l’organisation du marché des produits agroécologiques issus de semences paysannes.

Nos principales recommandations sont énoncées dans le livre de la convergence, livre de plaidoyer pour l’amélioration et le respect des politiques et les textes législatifs sur le foncier, l’eau et les semences paysannes.
Livre que nous vous remettons aujourd’hui.

Terre, eau, semences paysannes, même dégâts, même combat !!

Les membres du COASP Mali réunis à Sikasso le 08 mars 2016.

Commentaires

Pas de Message