// Actualités
Cette catégorie contient 22 billets

Main basse sur l’eau et les ressources halieutiques d’Afrique de l’Ouest

Moins médiatisé que l’accaparement des terres, le phénomène de l’accaparement de l’eau et des ressources halieutiques va grandissant dans les pays d’Afrique de l’ouest. La caravane pour la terre, l’eau et les semences qui a sillonnée l’Afrique de l’ouest du 3 au 19 mars 2016, a permis de mettre en avant cette menace qui affecte au quotidien des millions de petits (...) (Lire la suite…)

A Ourou, des paysans dépossédés de leurs terres au profit du jatropha

Dupés par une entreprise étrangère qui leur promettait des emplois, les paysans de Ourou ont cédé leurs terres agricoles pour la production du Jatropha, une plante servant à la fabrication d’agrocarburant. L’entreprise ne tient pas parole concernant le versement de l’argent. Les paysans se retrouvent aujourd’hui sans terres, sans nourriture et sans argent. A (...) (Lire la suite…)

Bamako, la marche des « sans terre » irrite les autorités

Confrontée à des accaparements massifs de terres, la société civile malienne tient depuis quelques années le « village des sans terres » au cours duquel les paysans cherchent ensemble des solutions à leur problème. Cette année paysans Maliens et caravaniers ouest-africains ont marché pour que les intérêts des paysans soient pris en compte dans l’élaboration de la (...) (Lire la suite…)

Les aides ménagères les victimes méconnues de l’accaparement des terres

Victimes d’accaparement des terres, des fillettes de plus en plus jeunes sont envoyées en ville pour devenir des aides ménagères vivant dans des conditions difficiles. Le peu qu’elles gagnent est envoyé au village pour soutenir les parents. C’est pour que les acteurs prennent conscience du phénomène que l’association de défense des droits des aides ménagères et (...) (Lire la suite…)

Immatriculer pour mieux s’en accaparer

Poussés par la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI), plusieurs pays d’Afrique de l’ouest se sont engagés dans des processus de réforme foncière pour disent-ils mieux sécuriser les propriétaires. Cependant, les organisations paysannes craignent au contraire que les immatriculations ne facilitent les accaparements de terres rurales. (...) (Lire la suite…)

A Wassadou, 5000 paysans à déguerpir à cause d’un titre foncier datant de l’époque coloniale

Déplacées une première fois pour créer un parc national, les populations de Wassadou sont menacées d’être expulsées 40 ans plus tard par un investisseur privé. Descendant d’un colon libanais, Gilbert Khayat brandit un titre foncier établi pendant la colonisation lui donnant la propriété sur 3100 hectares. Après avoir été débouté 2 fois par la justice, une cour (...) (Lire la suite…)

Mobilisation des grands jours et une longue liste de doléances

De Ouagadougou à Sikasso en passant par Houndé et Bobo-Dioulasso, depuis le début de la caravane pour la terre, l’eau et les semences, les populations se sont mobilisées pour écouter les messages de la caravane et surtout transmettre leurs préoccupations. C’était le cas à Soundgalodaga, dans l’Ouest du Burkina Faso, où plusieurs centaines de personnes sont (...) (Lire la suite…)

Kayes : Immigration régulière d’accord mais le droit à la mobilité d’abord !

Kayes et sa région se sont développés en grande partie grâce à l’argent envoyé par les immigrés depuis les années 1970. Tout en s’engageant contre l’immigration clandestine, la région s’insurge contre les méthodes répressives adoptées par l’Union Européenne pour décourager les migrants. Pour les Kayesiens, le droit à la mobilité dans la sous-région et dans le monde est (...) (Lire la suite…)

La caravane remporte l’enthousiasme des autorités en attendant des actions concrètes

A chaque arrêt de la caravane ouest-africaine pour la terre, l’eau et les semences, des autorités publiques locales, régionales voire nationales accueillent les caravaniers qui trouvent en cela une bonne occasion pour leur remettre un livret vert de plaidoyer contenant les revendications des caravaniers. En retour, les autorités s’expriment sur les (...) (Lire la suite…)

Des femmes championnes de la préservation des semences locales

Elles collectent, conservent et multiplient des semences paysannes. Réunies au sein de la Convergence des Femmes pour la Souveraineté Alimentaire (COFERSA) créée il y a cinq ans, elles s’investissent dans la préservation de semences paysannes. Par ces actions, les femmes de la COFERSA veulent assurer la souveraineté alimentaire par le contrôle intégral des (...) (Lire la suite…)