// Actualités
Cette catégorie contient 22 billets

Le Parlement français s’accorde pour limiter l’accaparement des terres agricoles

Le texte vise à assurer une meilleure transparence des cessions de parts ou actions de sociétés détenant du foncier agricole. Le Parlement français a définitivement adopté, mercredi 15 février, la proposition de loi destinée à lutter contre l’accaparement des terres agricoles par des investisseurs français ou étrangers, notamment chinois, et à préserver le (...) (Lire la suite…)

Restitution de la caravane au Bénin

Dans le souci de partager avec les militant-e-s et paysan-ne-s la caravane portée par la convergence de Mars 2016, les acteurs de la plateforme du Bénin ont choisi des communautés affectées par l’accaparement de leurs ressources naturelles. A Tori-Sogbé , certains membres de la communauté ont été manipulés et ont bradé les terres de leur famille sans (...) (Lire la suite…)

Mobilisation contre les Ogm et résistance face à l’industrie semencière : Les enjeux d’une bataille

Au Sénégal, et en , des lois se préparent pour faciliter l’introduction des semences Ogm mais l’apparition de la nouvelle donne demande de changer de cap. Le règlement sous régional de l’Afrique de l’Ouest sur les Ogm, visant à créer des conditions juridiques nécessaires pour faciliter l’introduction des semences Ogm produites par les firmes semencières, (...) (Lire la suite…)

Referendum constitutionnel au Sénégal : la société civile regrette la place marginale du développement rural dans les débats

En mars 2016, le Sénégal a organisé un référendum constitutionnel dont les articles sur la politique ont profondément divisé l’opinion publique. Bien que moins médiatisés que les articles politiques, la nouvelle constitution concerne aussi les domaines du développement rural. Pour la société civile, Les propositions contenues dans le projet référendaire sont (...) (Lire la suite…)

Une déclaration pour préserver les droits des paysannes et des paysans

Sous l’égide de la Via Campesina, une déclaration sur les droits des paysannes et des paysans, à soumettre à la commission des droits de l’homme des nations Unies, est en cours d’élaboration depuis plusieurs années. Son objectif est de faire reconnaître et de protéger le paysannat mondial. Les rédacteurs ont recueilli les attentes des caravaniers vis-à-vis du (...) (Lire la suite…)

Halte à la criminalisation des défenseurs des droits de l’homme !

Plusieurs défenseurs des droits humains s’opposant à l’assaut du capitalisme privé mondial, visant à s’accaparer des ressources foncière, halieutique, naturelle et semencière des paysans du sud sont la cible de toutes sortes de persécutions. Malgré les multiples harcèlements, les défenseurs sont prêts à courir le risque convaincus de la noblesse de leurs luttes. (...) (Lire la suite…)

Une caravane pour affirmer le droit des paysans à la terre, à l’eau et aux semences

Du 04 au 18 mars, des défenseurs des droits humains ont sillonnés toute l’Afrique l’Ouest à la rencontre des autorités nationales et régionales pour plaider la cause des paysans. Objectif : garantir aux paysans un accès sécurisé à la terre, à l’eau et préserver les semences paysannes par l’interpellation des pouvoirs publics. La caravane dans les rues de Kaolack (...) (Lire la suite…)

Pour une meilleure reconnaissance du rôle des femmes dans la pêche artisanale africaine

Des femmes intervenant dans la pêche artisanale africaine exhortent les dirigeants africains à prendre en compte la pêche artisanale dans toute politique de développement, ainsi que la mise en place d’infrastructures génératrices de bien-être (électricité, eau courante, hôpital, écoles). Cette revendication s’inscrit en droite ligne de la Caravane Ouest-Africaine (...) (Lire la suite…)

La société civile ouest-africaine contre la politique de la biosécurité de l’UEMOA

Suite à l’échec du coton transgénique au Burkina Faso, plusieurs pays de la sous-région qui avaient un penchant pour les OGM révisent leurs positions et deviennent réfractaires aux OGM. Mais pour les organisateurs de la caravane pour la terre, l’eau et les semences paysannes, les efforts de protection risquent d’être mis à mal. La faute à la politique sur la (...) (Lire la suite…)

Les APE sont un danger pour la souveraineté alimentaire

Signés entre l’Union Européennes par la quasi-totalité des pays d’Afrique de l’ouest, les accords de partenariats économiques vont ouvrir les frontières des pays de la CEDEAO pour permettre aux produits européens de concurrencer ceux de la zone Afrique de l’Ouest. Ces accords pourraient à termes tuer l’agriculture en Afrique de l’ouest. Guy Marius Sagnan « Les (...) (Lire la suite…)